1397854895

« Il faut aller par un chemin qui n'a point encore esté frayé, dans un Pays que l'on pourroit les nommer dans la Musique, des Espaces imaginaire »  La Rhétorique des Dieux, 17e s.

1396472144

L’opéra baroque en France au 18e siècle

 

L’opéra baroque français à l’époque de Rameau est dominé par le ballet. La danse était déjà présente dans les opéras de Lully au 17e siècle, mais elle partageait son empire avec la tragédie. Avec la professionnalisation des danseurs et le changement de goût au XVIIIème siècle, la tragédie lyrique, ce grand genre noble créé par Lully, miroir déformant de la tragédie classique de Racine et de Corneille, a fini par lasser le public. Ce sont les ballets qui ont dorénavant sa faveur, et les danseurs sont davantage acclamés que les chanteurs à la fin des représentations.

 

Comme dans le chant, le discours, ou les arts plastiques, la danse cultive une forme d’éloquence ; sur la scène, les danseurs miment des actions, participent à la narration et expriment des sentiments. On parle d’ailleurs à l’époque non pas de danseurs mais d’acteurs-danseurs.

 

Les autres aspects de l’opéra de cette époque témoignent à la fois d’une certaine fidélité au modèle d’opéra lulliste notamment dans les « récitatifs », et d’une influence italienne grandissante, notamment dans l’usage des ariettes (calquées sur le modèle italien de l’air de bravoure). L’orchestre, quant à lui gagne en autonomie et devient le laboratoire des recherches orchestrales de compositeurs comme Mondonville et Rameau.

Créé par SmirgerMaster